À la défense de la « game »!

On entend beaucoup de gens déçus en amour se plaindre des aléas de « la game ».  Personnellement, je crois qu’il y a confusion et je me porte à la défense (un peu) de la dite game.

Cela pourrait vous surprendre étant donnée ma position sur l’approche naturelle et franche lors des premiers rendez-vous.  Cette position laisserait croire que je ne suis pas un fan de la game.  Mais je crois plutôt que l’expression a simplement été galvaudée.

Si je lis plusieurs commentaires de célibataires qui disent être victimes de la fameuse game, je crois qu’il y a lieu de redéfinir le terme.  Si la game représente les actions d’une personne qui cache ou feint ses sentiments afin de manipuler l’autre personne, alors cette game est très mesquine et mérite d’être dénoncée. 

Mais voilà le bobo, parfois certains disent que les règles de la game les empêchent de rappeler la personne d’intérêt dès le lendemain par peur de passer pour un individu désespéré.  Ou encore que les règles de la game les empêchent de démontrer leur attirance pour la personne de manière spontanée, lors du premier rendez-vous par exemple.

Dans ce cas, je ne crois pas qu’il s’agisse d’une game mais tout simplement d’un code de conduite.  Après tout, des tonnes de tels codes existent et on s’en porte très bien.

Ce qu’il y a d’intéressant avec les codes, c’est que quand toutes les parties les respectent, toutes sont gagnantes.  La personne qui dit « merci » et celle qui répond « tout le plaisir est pour moi » sont toutes deux gagnantes dans l’échange.

SILENCE, ON JOUE!

Par exemple, si je suis assis en plein concert de l’orchestre symphonique et qu’au milieu de la pièce, emporté par la mélodie, je me mets à siffler et à applaudir, je passerai pour un malappris.  Devrais-je me plaindre que « la game » des concerts symphoniques m’empêche de manifester mon enthousiasme suite au solo de trompette?  Non, respect du code tout simplement.

Si cela t’est égal de te faire juger par une foule de mélomanes, vas-y et siffle!  Mais ne te surprends pas des regards foudroyants à ton endroit.  Ce n’est pas parce que toi, tu te sens emplis d’émotion et que tu dois le démontrer que tous sont comme toi.  En fait, tu verrais dans le regard des gens que tu fais partie de la minorité! La majorité respecte toujours le code.

À LA BANQUE EN GOUGOUNES

Si ma conseillère financière m’accueille dans son bureau en shorts et en gougounes de plage, je vais très certainement la trouver un peu spéciale.  Et bien que ce petit côté spécial ait des chances de me plaire à moi, les chiffres nous disent qu’il déplairait à une majorité.  Voilà pourquoi l’institution impose un code vestimentaire à ses employés.  La conseillère financière devrait-elle se plaindre de la « game » des services financiers qui l’empêche de s’affirmer dans son style?  Non, respect du code tout simplement.

ET POUR LES DATES?

Si tu veux rappeler la personne dès le lendemain d’un rendez-vous, tu peux le faire si tu en as envie.  Mais la plupart des gens profitent de cette journée pour repasser dans leur tête le film du moment que vous avez passé ensemble la veille.  Ils en profitent pour en parler avec leurs amis, faire le point et peut-être même envisager un scénario leur permettant de vous revoir. 

Ton appel interrompt ce processus.  De toute façon, la majorité des gens ne s’attendent pas à recevoir un appel dès le lendemain d’un rendez-vous.  Il ne s’agit pas d’une game mais d’un certain code des rencontres.  Attendre une journée avant de rappeler la personne, c’est un peu comme attendre la fin du récital avant d’applaudir.  Code.

Si tu trouves ta date particulièrement attirante, tu peux le lui manifester.  Mais attention aux gestes posés, car encore une fois, tu pourrais jouer à l’encontre du code.  Si tu lui sautes dessus pour l’embrasser ou que tu t’assois sur ses genoux dans l’abribus, tu passes à côté du code.  Attendre un peu avant de tenter des rapprochements, c’est comme attendre la nuit de Noël avant de toucher aux cadeaux au pied de l’arbre.  Code.

LA FAMEUSE GAME

Peut-être que les personnes qui se plaignent de la game sont en fait des gens qui n’aiment pas les codes.  Peut-être que touts petits, ils déballaient leurs cadeaux à l’avance, parlaient pendant les films au cinéma et allaient à l’église en bedaine? 

En attendant, ils peuvent continuer à essayer de jouer la game dans leurs rencontres.  Mais contrairement aux codes, quand deux personnes jouent une game, il ne peut y avoir qu’un seul gagnant.

-François Asselin