Ma vie est plate! Intéressée?

 Une simple recherche sur le web vous permettra de trouver une demi-douzaine de conseils personnels sur la « bonne » façon de rencontrer : « Si tu as eu le numéro de la fille dans une soirée, attends au moins 3 jours avant de la rappeler. »  Ça vous dit quelque chose?

Je ne commenterai pas ici le taux de succès de cette technique, j’y suis indifférent.  Certains aiment, d’autres pas.  Vous trouverez des arguments valables des deux côtés.

Mais il y a une chose qui me titille quand les gens nous parlent de leurs rendez-vous (en fait, il y en a plusieurs). 

On nous raconte d’abord les échanges de messages textes, puis le déroulement de la soirée, le rendez-vous au pub pour prendre un verre et tout le tralala.  Si vous avez lu ma première chronique, vous savez que je donne déjà 2 prises à la personne qui me raconte cette expérience (1-le soir 2-face-à-face).  Assisterons-nous à un retrait sur 3 prises? Malheureusement bien souvent oui.  Et à quel moment les gens se font ils retirer? 

Vous n’êtes pas sur le sofa du psy!

De nombreuses personnes sont en mode autodestruction.  Et ce processus s’enclenche lorsque, insidieusement, ils commencent à échanger sur des sujets plus profonds et qu’ils oublient qu’ils ne sont pas sur le sofa du psy! 

Qui veut passer les quelques premières agréables minutes d’un rendez-vous à discuter de choses légères et amusantes pour migrer tranquillement vers la difficulté que tu as eue à obtenir la garde partagée à 50%? 

Certains crieront qu’il faut être vrai et honnête avec l’autre personne si on veut que ça mène quelque part.  Assurément.  Mais est-il nécessaire de parler de ton allergie au gluten en t’asseyant au pub? Est-il nécessaire de parler de ton horaire de travail difficile à la première bière?  Non et non.  Et ce n’est pas par manque d’honnêteté, c’est par souci de pertinence! 

Si la personne te demande de lui expliquer pourquoi tu as entrepris des démarches pour la rencontrer, la dernière chose que tu devrais lui répondre est que tu es tanné de faire des sudokus le vendredi soir.  Même si c’est vrai!  Tu as toutes les raisons d’aimer les sudokus et ils sont excellents pour ton esprit, mais pas pour ton avenir romantique!

En fait, si tu offres cette réponse, voici ce que l’autre personne entend : « Ma vie est vraiment plate et je compte sur toi pour améliorer ça.  Intéressée? » Bien sûr que non! 

Éviter la troisième prise

Ce que je raconte ici peut vous sembler évident, mais une majorité de gens migrent (trop) rapidement vers des sujets personnels et donc vers des conversations très maladroites.  Ces maladresses constituent leur troisième prise… et ils se font retirer.

Au base-ball, on rêve du coup de circuit.  Comme dans la vie d’ailleurs, où l’on se crée des attentes trop élevées pour la première rencontre. 

Personne n’aime perdre au base-ball, encore moins se faire retirer sur 3 prises.  Ce que tout le monde devrait souhaiter, c’est un coup sûr!

Alors gardez la conversation amusante, légère, les gens veulent rencontrer quelqu’un d’agréable.  On ne parle pas ici de jouer la comédie ou de faire des cachotteries. 

Il suffit de parler de choses que vous aimez et qui vous font rire, qui vous rendent heureux. 

On évite ainsi la troisième prise.

-François Asselin